Questions de la part des consommateurs.

D’où viennent les produits de montagne ?

Les produits de montagne proviennent de zones définies par la Confédération, en fonction de leur altitude, de leur situation climatique, de leur topographie ou de leur proximité avec un centre, etc. Ces zones comprennent quatre catégories ; de la plus basse (zone I), à la plus haute (zone IV). Les produits issus de ces différentes zones ont la possibilité d’utiliser les logos « montagne ».

D’ou viennent les produits d’alpage ?

Les produits recourant aux logos « alpage » proviennent des zones d’estivage. Ces régions sont utilisées uniquement durant une partie de l’année (printemps – été), généralement de juin à septembre. Les produits d’alpage sont donc saisonniers et sont avant tout fabriqués à la main, par de petites structures agricoles. Les alpages fabriquent surtout des produits laitiers (du fromage, du beurre et du sérac). Les animaux estivés peuvent être commercialisés sous l’appellation « alpage ». Exemples : agneau d’alpage – porc d’alpage…

A quoi servent les logos « montagne » et « alpage » ?

Grâce à ces signes distinctifs, les consommateurs savent d’où viennent les produits concernés et quelles sont les conditions auxquelles ils sont soumis. D’autre part, ces logos sont une garantie par rapport à des produits portant le nom « montagne » ou « alpage », mais n’ayant aucun lien avec ces régions ; comme le Swiss Alpine Tea.

Qui peut utiliser ces logos ?

Tous les producteurs de montagne ou d’alpage sont libres d’utiliser les logos en question.

Qui contrôle l’utilisation de ces logos ?

Les producteurs proposant leurs biens en vente directe n’ont pas besoin de faire contrôler leurs denrées. En revanche, ceux qui passent entre les mains d’un revendeur doivent bénéficier d’un certificat garantissant la traçabilité des produits commercialisés. Cette démarche est garantie par une organisation certifiée qui a été accréditée à cet effet (ex. q.inspecta, ProCert ou OIC).