Contrôlés de manière globale.

Pour qu’un produit obtienne le logo « montagne » ou « alpage », il doit être contrôlé et certifié à tous les niveaux de la production (emballage, étiquetage, etc.). Ne font pas partie de cette démarche, les produits qui sont commercialisés en vente directe. Les violations aux règles établies seront signalées aux autorités cantonales compétentes, ainsi qu’auprès de l’Office fédéral de l’agriculture.